Construit à l'embouchure d'un estuaire, au pied de belles montagnes, Conwy est un lieu enchanteur, sur la côte nord du Pays de Galles.
Conwy : la cité médiévale et ses alentours
Construit à l'embouchure d'un estuaire, au pied de belles montagnes, Conwy est un lieu enchanteur, sur la côte nord du Pays de Galles.

Fondé par le roi Édouard Ier (roi de 1272 à 1307), le bourg se développa suivant un plan géométrique à l'intérieur de ses sublimes remparts. Hauts de 11 m et épais de 2m, ils ferment la ville sur trois côtés et comptent 22 tours et 3 portes. La vieille ville renferme quelques merveilles dont Plas Mawr, un admirable manoir de 1577, Aberconwy House, maison médiévale du 14e s, et la statue polychrome de Llywelyn le Grand.

Le château de Conwy est un chef-d'œuvre de l'architecture médiévale. Comme tous les forts construits par Édouard Ier, il était ravitaillé par la mer. Huit tours circulaires massives surmontées de créneaux protègent deux cours : la cour intérieure, où se trouvaient les appartements royaux, était accessible par voie d'eau ; la cour extérieure se gagnait à partir de la ville. Une porte intermédiaire reliait néanmoins les deux parties.
Trois ponts enjambent l'estuaire de la rivière Conwy. Le premier, élégant pont suspendu, fut construit en 1826. Il est réservé aujourd'hui aux piétons. Le deuxième, ferroviaire, date de 1848. Moins heureux, le troisième fut, dans les années 1950, le résultat d'une vaine tentative de désengorgement de la ville. II a été depuis remplacé par un tunnel autoroutier.


A une dizaine de minutes de Conwy en voiture se trouve le jardin de Bodnant, un parc de 40 ha qui voit le jour à la fin du 19e s. Il se compose de plusieurs terrasses autour d'une maison, et « le vallon », lieu de promenade boisé. Célèbre pour ses rhododendrons, ses camélias et ses magnolias, il l'est aussi pour son Arche de Cytises (laburnum), tunnel en courbe parsemé de racèmes jaune d'or que l'on apprécie fin mai ou début juin.

Non loin de là à l'est dans le comté de Denbighshire se situe une ancienne forteresse médiévale, le Château de Bodealwyddn. Il est aujourd'hui l'écrin d'une belle collection de portraits victoriens de la National Portrait Gallery. Les tableaux sont accrochés dans des pièces meublées avec l'aide du Victoria & Albert Museum.
St Margaret -L' « église de marbre » a été construite en 1860. Sa splendeur victorienne n'a rien à envier à celle du château et son intérieur somptueux intègre treize variétés de marbre.

A 10 min en voiture on tombe sur le Château de Rhuddlan, où il se dit que qu'Édouard ait présenté son fils né au Pays de Galles, le futur Édouard II, à l'Assemblée des princes gallois, et non pas à Caernarfon, comme le veut la tradition.
Ce château, partiellement détruit lors de la guerre civile, se distingue par la splendeur des bâtiments à colombage situés autour de la cour. Il ne reste plus que quelques trous laissés par les poutres et les fondations. On entre par la porte ouest. Le rez-de-chaussée et le premier étage abritaient de confortables appartements équipés de cheminées. Vous remarquerez le plan concentrique du château, entouré de douves asséchées, les murs bas de l'enceinte extérieure, ainsi que l'accès donnant sur la rivière Clwyd et le petit port.