Deux villes ont servi de décor à la vie du célèbre dramaturge mort il y a plus de 400 ans : Stratford-upon-Avon et Londres. Promenade dans ses pas, des berges ombragées de l'Avon aux rives de la Tamise.
Grande-Bretagne : au royaume de Shakespeare
Deux villes ont servi de décor à la vie du célèbre dramaturge mort il y a plus de 400 ans : Stratford-upon-Avon et Londres. Promenade dans ses pas, des berges ombragées de l'Avon aux rives de la Tamise.

Il est né et mort un 23 avril à Stratford-Upon-Avon, au cœur de l'Angleterre, et il y a  bien longtemps que ses personnages ont pris possession de la paisible bourgade aux façades à colombage de style Tudor... On y pousse la porte de la brasserie Othello ou de la résidence Falstaff, après avoir admiré les statues immortalisant Lady Macbeth ou Hamlet, au pied de celle de leur créateur, William Shakespeare.

Des bords de l'Avon...
Chaque été, des comédiens rejouent ses intrigues au coin des rues. Il y a plus de quatre siècles, des troupes faisaient déjà étape dans cette cité du Warwickshire. Sans doute ont-elles contribué à sceller le destin de ce fils de gantier que l'on devine aux premières loges, l'œil vif et le sourire espiègle. On se promène à travers le décor de son enfance dans les pas d'illustres pèlerins, tels John Keats ou Charles Dickens. Spacieuse, sa maison natale reflète l'aisance financière de son père, un temps maire de la ville.
« La visiter rend Shakespeare plus proche. Ça donne envie d'aller voir ses pièces ! » assure Noé, 13 ans, venu de Forcalquier (Alpes-de-Haute-Provence) en voyage de classe.
On passe sous les fenêtres de l'école, , où le futur poète se passionna pour la littérature latine et la rhétorique. On arpente le jardin aménagé sur les ruines de New Place, sa vaste demeure achetée grâce à ses talents d'homme d'affaires. Celle-ci fut rasée en 1759 par son propriétaire, enragé par le ballet d'admirateurs frappant à sa porte. On se perd à travers une belle campagne anglaise parsemée de cottages et de fermes de la famille de sa mère et de sa femme, Anne Hathaway. Enfin, on se recueille devant sa tombe, à la Holy Trinity Church, au bord d'un Avon empreint de mélancolie, où l'on imagine Ophélie perdant pied sous un saule...
C'est sur ces rives que s'est implantée, en 1879, la mythique Royal Shakespeare Company dont on découvre les coulisses ornées de photos de ses illustres acteurs, tels Dame Judi Dench ou David Tennant. La représentation finie, les acteurs se retrouvent au pub The Dirty Duck, où boire une pinte dans une atmosphère pleine de souffle.


... Aux rives de la Tamise
Vers 1585, William franchit seul le pont Clopton qui enjambe toujours la rivière, direction Londres. Il laisse à Stratford son épouse et leurs trois bébés. Quinze ans plus tard, il parvient au faîte de sa gloire au sein de la troupe du Lord Chambellan. On revit cette période faste au théâtre du Globe, magnifiquement reconstruit à l'identique, en 1997, sur les berges de la Tamise. Fermez les yeux, alors qu'est jouée une version techno du Marchand de Venise face au parterre à ciel ouvert... Et imaginez Shakespeare himself sur scène, en 1600, dans le rôle du fantôme du père de Hamlet.

On le salue à la National Portrait Gallery, devant son Portrait Chandos, peint entre 1600 et 1610, avant qu'il se retire auprès des siens, en 1615. Il s'agit de la première acquisition de ce prestigieux musée créé en 1856, digne hommage à l'auteur d'une œuvre immortelle, également statufié, depuis 1740, dans le Coin des poètes de l'abbaye de Westminster.

Informations pratiques
Site officiel du tourisme au Royaume-Uni
www.VisitBritain.com