Appelé tabernae sous l'Empire romain, puis ale house au Moyen Âge, le pub est inséparable de l'histoire ) de la Grande-Bretagne. Pour prendre le pouls de cette institution britannique, direction Londres avec trois adresses typiquement british : The Cat and Mutton, The Morgan Arms et The Drapers Arms.
Le pub anglais, une institution deux fois millénaire
Appelé tabernae sous l'Empire romain, puis ale house au Moyen Âge, le pub est inséparable de l'histoire ) de la Grande-Bretagne. Pour prendre le pouls de cette institution britannique, direction Londres avec trois adresses typiquement british : The Cat and Mutton, The Morgan Arms et The Drapers Arms.

Les débits de boisson anglais acquièrent véritablement leurs lettres de noblesse en 1393 en devenant les pubs -abréviation de public house - lorsque le roi Richard II les contraint à se faire connaître au public par l'installation au-dessus de la porte d'entrée d'un signe distinctif - bâton, pièce de bois ou branche d'arbre. Certains des publicans (tenanciers de pubs), laissant libre cours à leur imagination, sculptent et décorent ces morceaux de bois, et c'est ainsi que naissent les splendides enseignes que nous pouvons admirer aujourd'hui, où l'on n'inscrit jamais le mot pub, mais une appellation noble, souvent inspirée de la royauté ou bien de noms d'animaux, de métiers ou de personnages historiques.

Le pub est d'ailleurs inséparable de l'histoire de la Grande Bretagne comme en témoignent les innombrables références à cette institution dans la littérature, de Geoffrey Chaucer à Daphné du Maurier en passant par William Shakespeare et, bien entendu, Charles Dickens. Ce que l'on sait peut-être moins, c'est que le pub fait aussi irruption dans l'histoire française : le French House à Soho, par exemple, fut, pendant les heures sombres de la Deuxième Guerre mondiale, assidument fréquenté par Charles de Gaulle et les résistants français, qui en firent leur quartier général officieux.


Le pub anglais aujourd'hui
Alors que, traditionnellement, le lieu était fréquenté par les ouvriers et les paysans, qui venaient se retrouver et échanger autour d'une pinte d'ale, cette bière ancestrale sans houblon dont l'origine remonte aux invasions vikings, toutes les classes sociales, du pêcheur d'Ecosse au banquier de la City en passant par le travailleur du Yorkshire, se retrouvent aujourd'hui dans ce lieu privilégié.

À l'instar de la clientèle, la palette des boissons offertes s'est considérablement élargie. Outre les nombreux types de bières - lager, ale, bitter, stout, etc. -, les pubs servent également d'excellents cidres à la pression et un choix de vins qui n'a rien à envier aux meilleures tables françaises, puisqu'il associe les productions de régions viticoles traditionnelles de France, d'Italie ou d'Espagne à une impressionnante variété de crus du Nouveau Monde (États-Unis, Amérique latine) mais aussi d'Australie, d'Afrique du Sud, etc..

Si, pendant des siècles, on est venu dans les pubs anglais principalement pour bavarder et pour boire - parfois plus que de raison -, la nouvelle tendance est, là aussi, à la diversification. Ces établissements proposent désormais une très large palette d'activités et l'on s'y retrouve aussi pour jouer aux fléchettes ou au billard, écouter de la musique live, regarder des matches à la télé et, de plus en plus, pour déguster une cuisine simple et robuste, servie à des prix raisonnables. Et l'ambiance est toujours chaleureuse. La plus brillante illustration de cette remarquable évolution est l'attribution d'une étoile à deux pubs dans le guide MICHELIN Great Britain & Ireland 2017 : The Wild Rabbit dans l'Oxfordshire, avec Tim ALLEN aux fourneaux, et the Crown à Burchetts Green, dans le Berkshire, sous la direction de Simon BONWICK et de sa famille.
Lorsque vous apprendrez que nombre de ces établissements proposent désormais - outre une excellente cuisine, donc - un hébergement de qualité, nul doute que vous tenterez l'aventure et que, à la faveur d'un accueil et d'une ambiance uniques, vous vous attarderez dans l'une de ces chaleureuses public houses.